Créer un site internet

Job etudiant

Job etudiant. Vous êtes à la recherche d'un job étudiant, d'un job d'été, d'un job de rentrée  pour financer vos études ? Ce site  vous propose  des offres , des pistes pour trouver le job.

****************************************************************************************************

Pour trouver votre logement étudiant proche de votre établissement scolaire partout en France : https://www.immojeune.com/
Spécialisée dans le logement pour les étudiants et les jeunes actifs, la plateforme ImmoJeune propose plus de 250.000 offres de logement en France qui intéresseront les visiteurs de votre site. Dossier en ligne, visite virtuelle, candidature en 1 clic… 

*********************************************************************************************************

OFFRES DE STAGES, JOBS ET EMPLOIS ÉTUDIANT

De nombreux sites offrent des annonces de stages, de jobs et emplois pour les étudiants

LATITUDE-JOB : TOUT LE JOB ÉTUDIANT
Des jobs étudiants de courte durée, pendant toute l'année, sur toutes les régions de France. Inscrivez-vous et précisez quelle offre vous intéresse.
www.latitude-job.com

IQUESTA.COM - PUBLICATION D'OFFRES DE STAGE, D'EMPLOI, DE JOB...
Offres de stage en entreprise, premier emploi, dépôt de CV. iQuesta propose également la publication de travaux universitaires - mémoires et thèses.
www.iquesta.com

STAGES ÉTUDIANTS, EMPLOIS ÉTUDIANTS ET JOBS ÉTUDIANTS SUR ETNOKA.FR
L'étudiant et l'emploi sur Etnoka : stages, jobs étudiants, premier emploi, bénévolat, petit boulot à l'étranger.
www.etnoka.fr/job/

FORMATION ALTERNANCE ORIENTATION
Orientation et formation tous niveaux et tous métiers. Trouvez votre formation en alternance rémunérée, formations adultes, stages, jobs étudiant, ...
www.studya.com

JOB ÉTUDIANT, ORIENTATION, VIE ÉTUDIANTE, LOGEMENT ÉTUDIANT
L'Etudiant est un magazine spécialisé dans la vie étudiante, les jobs étudiants, les logements étudiants et surtout leurs orientations.
www.letudiant.fr

AKTIVEO, OFFRES DE STAGES, OFFRES D'EMPLOI ET JOBS POUR ÉTUDIANT
Offres de stages d'emploi et de jobs étudiants. Aktiveo s'adresse aux entreprises et aux étudiants : offres de stages et d'emplois, jobs étudiants, CV, ...
www.aktiveo.com

****************************************************************************************************

Logement intergenerationnel : se loger chez un senior contre services

Retraité isolé cherche étudiant pour partager appartement... une méthode alternative pour se loger.

Le principe d'un logement intergénérationnel est simple : loger des étudiants chez des personnes agées en échange d'une présence active, de services rendus... Un échange de bons procédés pour trouver un logement.


Vous vous engagez à rendre des petits services à domicile pour une personne âgée (tri des papiers, aide administrative, livraison des courses, cours d'informatique, cuisine, etc.), en échange de quoi celle-ci le rémunère, ou bien l'héberge pendant l'année scolaire.
Cette méthode alternative pour trouver un logement n'est pas à prendre à la légère puisqu'elle implique des règles précises, mais aussi l'offre est inférieure à la demande... en suivant la tendance globale du marché : de nombreux étudiants recherchent un logement, et l'offre fait défaut...

Le témoignage de Victoire, 21 ans, et Jeanne, 88 ans.

 

Lorsqu'elle rentre le soir vers 20 heures, Victoire, 21 ans, trouve la table dressée sur une nappe blanche en coton brodé. Délicate attention de Jeanne, 88 ans, qui, depuis novembre, partage son grand appartement du quartier Latin à Paris avec cette jeune fille qu'elle ne connaissait pas il y a six mois. C'est l'association le Pari solidaire qui a mis en relation la grand-mère et l'étudiante qui expérimentent, chacune à sa façon, la "cohabitation intergénérationnelle". Solidaire et convivial, ce mode de vie se développe dans les grandes villes.

"Aujourd'hui, j'apprécie de ne plus être seule, notamment la nuit. En plus, Victoire est charmante." Signée par les deux femmes, la convention d'hébergement du Pari solidaire fixe les règles de vie commune. Sans payer ni loyer ni charges, Victoire dispose d'une chambre meublée avec balcon et vue sur Notre-Dame et le Panthéon, et elle partage la cuisine et la salle de bains avec celle qu'elle considère comme sa "troisième grand-mère". En échange, elle s'est engagée à rentrer tous les jours aux environs de 20 heures, "sauf deux fois par mois, avec deux week-ends libres par mois". Le soir, après le dîner qu'elles prennent ensemble (l'une ou l'autre s'occupant, selon l'humeur, de mettre en route le lave-vaisselle), Victoire travaille ou écoute de la musique sur son ordinateur dans sa chambre avant d'aller, sur les coups de 23 heures, dire "bonne nuit" à la vieille dame. "Nous profitons souvent de ce moment pour discuter. Jeanne a tant d'anecdotes à raconter", confie l'étudiante, qui achète elle-même sa nourriture.

Les avantages de la cohabitation solidaire intergénérationnelle

Ce système de logement, une sorte de colocation intergénérationnelle, permet de renforcer le lien intergénérationnel et de promouvoir la solidarité étudiants/seniors. Au final ce système permet de lutter contre l'isolement et la solitude des personnes seniors, et permet de lutter contre la précarisation des conditions de vie des étudiants, en proposant un logement à bas prix pour des étudiants.


Les avantages pour vous les étudiants :
> Pas de loyer à payer
> Des conditions de vies confortables par rapport aux conditions de vies parfois déprimantes dans des résidences universitaires ou dans des chambres de bonnes riquiqui
> Avoir de la compagnie mais à la fois du calme pour bosser

Les inconvénients de ce mode de logement :
> Vous n'êtes pas vraiment chez vous :)
> Vous devez disposer d'un peu de temps à consacrer à la personne qui vous acceuille...
> Vous devez avoir un moral d'acier pour vivre au quotidien avec une personne qui n'a pas le même rythme que vous et qui ne voit plus la vie aussis rose que vous...
> Vous vous engagez sur une période et vous devez respecter cet engagement.

La clé du succès de la cohabitation entre les cheveux gris et la génération iPhone ? « Le respect mutuel, sachant que le jeune ne vient pas jouer les gardes-malades, et que chacun apporte dans la corbeille sa culture et son savoir-vivre », répond Aude Messéan, fondatrice de l’association Le Pari solidaire.
 

Chambre chez l’habitant contre services

Si une chambre chez l’habitant reste une façon économique de se loger pour les étudiants, elle peut l’être encore plus en échange de quelques services rendus.

Un mode de logement qui a le vent en poupe

Etre fille ou garçon au pair était auparavant dévolu aux séjours linguistiques à l’étranger. Il est désormais fréquent de trouver de telles possibilités en France pour des étudiants français. En échange d’une chambre et des repas, il s’agit de s’occuper des enfants après l’école ou le mercredi, éventuellement de faire un peu de ménage ou de repassage. De la même façon s’est développé le logement intergénérationnel qui consiste pour l’étudiant à rendre de petits services à une personnes âgée comme faire ses courses, l’accompagner dans ses démarches administrative ou l’aider à cuisiner, en échange d’une chambre indépendante.

Un cadre nécessaire

La clé du succès de ce mode de logement est la formalisation des règles de fonctionnement. Pour cela, une convention ou un contrat doit être passé entre les parties. Il permet de fixer les règles de vie, de préciser les modalités de partage des parties communes, de définir les frais restant à la charge de l’étudiant, de lister les services attendus ou le nombre d’heures de présence souhaitées, de déterminer les responsabilités en cas d’accident et de préciser la durée de l’engagement réciproque, afin qu’aucun malentendu ni litige ne puisse s’installer. Le contrat peut prévoir une gratuité du logement moyennant 12 à 15h de travail hebdomadaire environ, sur la base du smic horaire. Au delà, une rémunération est due. Pour des services de moindre importance, il peut être demandé un petit loyer.

Des abus possibles

Si des sites sérieux spécialisés proposent des offres de logement contre services, d’autres sont moins regardants et diffusent des annonces plus tendancieuses voire très explicites dans lesquelles la mise à disposition de logement est conditionnée à des services en nature d’un genre un peu particulier. Parfois l’annonce est carrément trompeuse et l’étudiante dupée peut se retrouver dans un logement avec une seule pièce à vivre et un unique lit à partager avec le propriétaire des lieux. Pour éviter ce genre de déconvenues, il est possible de passer par une association, de privilégier le cercle relationnel ou, à défaut, de demander précisément la liste des services attendus ainsi que la description de la chambre mise à disposition avec photo à l’appui. Autant de précautions qui éviteront les mauvaises surprises.

Quelques sites proposant des chambres contre services :

http://www.lokaviz.fr (site officiel du CNOUS)

http://fr.chambrealouer.com/logement-contre-service

http://chacunsontoit.fr

http://logement-contre-services.annonceetudiant.com/

Dans un premier temps essayez de rencontrer un responsable d'une de ces associations pour voir si votre caractère ou style de vie peut correspondre à ce type de logement... Chaque association demande le paiement de frais d'inscription ou d'une cotisation annuelle à l'association.
A vous de voir si vous avez un peu de temps et si pouvez être solidaire cette année ?

****************************************************************************************************

Uprigs, brûle ton CV, j'ai un job pour toi !

https://www.uprigs.com/

Site de recrutement par compatibilité, zéro discrimination. Tu trouves ici les jobs sans ... Uprigs, lesite des emplois sans diplôme

 Ils créent Uprigs, le site des emplois sans diplômes. Deux nantais ont lancé un site des offres d’emploi qui ne demandent pas de diplômes. Son nom : Uprigs. En France, plus d'un chômeur sur deux n'a pas de diplôme.

Il cherchait un job pour lui. Il a fini par en trouver pour des milliers de personnes. Pascal Fourtoy a créé il y a 10 mois, Uprigs, le site d’emploi des travailleurs non qualifiés. Une plateforme qui propose des emplois en CDI ou CDD ou intérim d’agent de nettoyage, de technicien de surface ou tout autre job qui ne nécessite pas de qualification particulière. Pour postuler, les candidats n’ont pas à envoyer de CV, ni de lettre de motivation, ni même de photo ou leur nom. « Tous ont de toute façon la niaque puisqu’ils ont avant tout besoin de travailler pour manger », explique le dirigeant.

Un chômeur sur deux sans diplôme 

Pascal Fourtoy sait de quoi il parle, lui même a été pendant dix ans, un travailleur non qualifié. Serveur, agent de sécurité, veilleur de nuit, réceptionniste, télé-opérateur, technicien de surface, le désormais P-dg est passé par tous les postes accessibles à ceux qui n’ont pas de diplômes. « J’étais organisé, autonome, je savais me vendre et pourtant j’ai galéré alors que je suis ni vieux, ni noir ni arabe», se rappelle-t-il. En France, plus d’un chômeur sur deux est sans diplôme et galère toujours. Actuellement plus de 3 millions de personnes, sans diplômes, cherchent à travailler. Comment en est-on arrivé à cette situation alors que, de l’autre côté, les entreprises disent toutes avoir du mal à recruter , s’interroge Pascal Fourtoy. « La plupart des agences d’intérim se rémunèrent au pourcentage du salaire de l’offre donc pour elles les postes non qualifiés ne sont pas intéressants », finit-il par se rendre compte. Et Pôle Emploi ? « Trop de barrières, comme il y a un gros turnover sur ces postes, il rajoute des critères sur l’annonce comme des diplômes obligatoires ! Alors que ça n’empêche même pas le turn over. Résultat 80% des emplois ne trouvent pas de profil», constate Pascal Fourtoy.

300.000 euros levés d’ici avril 

Il décide donc de créer lui-même le lien qui manque entre les entreprises et les candidats. Il y a un an, il s’attelle à construire une plateforme web, grâce à sa petite expérience de développeur informatique, et l’aide de son associée, Anaïs Rolland, elle-aussi codeuse. Le site, lancé depuis quelques mois sans aucune publicité, compte 2.000 inscrits et 64 entreprises. Les deux associés devraient lever 300.000 euros d’ici avril auprès de business angels de la région. « Cela nous permettra de recruter un business developper pour aller chercher plus d’offres et un community manager pour communiquer au mieux sur les jobs », précise Pascal Fourtoy. Il espère que Uprigs sera rentable en 2019. Son business model est basé sur les abonnements des entreprises. Pour accéder aux contacts des postulants à une offre, l’entreprise doit dépenser 35 euros (prix de lancement). Si son besoin en recrutement est constant ou très récurrent, un forfait peut être négocié pour simplifier les accès à la plateforme. L’autre manière qu’à trouver Uprigs pour se rémunérer, c’est de vendre à des cabinets d’études des données sur le profil des travailleurs non qualifiés.  

Les candidats indiquent leur préférence 

Pour le moment, Pascal Fourtoy observe trois types de profil chez les candidats : « les 18-25 ans lassés des canaux classiques, des cadres trentenaires entre deux emplois, trop qualifiés pour trouver des petits boulots, et des plus de 45 ans ». A part ça, il ne sait pas à quoi ils ressemblent puisqu’aucun n’a envoyé le moindre CV ni lettre de motivation. « Quand ils s’inscrivent, on leur demande s’ils préfèrent travailler dehors ou en intérieur, en équipe ou seul, au contact des clients ou non, et on leur propose des offres en fonction », explique le dirigeant. Des questions faites pour éviter le turn over, toujours très élevé sur ces postes. « Un candidat peut trouver les travaux en extérieur pénibles et préférer travailler en bureau pendant qu’un autre ne supporte pas de rester coller sur son siège. La pénibilité d’un travail, ça dépend du ressenti des personnes », analyse Pascal Fourtoy. Lui dit être capable de présenter 10 candidats en 48h en moyenne à une offre.

 Si l’anonymat des candidatures peut dérouter, il surprend la plupart du temps les recruteurs dans le bon sens. « Un responsable RH a fini par embaucher en CDI 2 personnes, alors qu’il m’a avoué qu’il ne les aurait même jamais appelé s’il avait vu leur CV et leur photo. Il avait eu 22 réponses sur notre site, mais aucune réponse de la part des cinq agences d’intérim qu’il avait mandaté », raconte Pascal Fourtoy.

****************************************************************************************************

Emploi : Jobijoba lance un moteur de recherche dédié aux petits boulots

Jobijoba lance le premier moteur de recherche pour trouver tous les petits boulots près de chez soi. L’entreprise basée à Pessac dans la métropole bordelaise se diversifie et va recruter pour accélérer le déploiement commercial de ses solutions.

Bientôt 10 ans d'existence pour Jobijoba qui poursuit son développement. Le spécialiste de la recherche d'emploi sur Internet, basé à Pessac, a lancé en début de semaine Jobbing, le premier agrégateur de petits boulots destinés aux personnes qui souhaitent arrondir leurs fins de mois ou à celles qui choisissent de vivre de ce type d'emploi à la mission, que l'on appelle désormais les slashers. Une fois l'application téléchargée, le candidat qui active la géolocalisation sur son smartphone peut ainsi accéder aux offres disponibles autour de lui. Plus de 40.000 annonces sont d'ores et déjà disponibles pour faire de la garde d'enfant, donner des cours, participer à un déménagement ou encore à des extras.

Le concept est le même que pour son site historique jobijoba.com. Jobbing regroupe des offres de missions de plusieurs sites spécialisés partenaires pour rapprocher des particuliers employeurs ou des entreprises à la recherche de compétences ponctuelles.

"Nous pensons avoir un rôle à jouer dans ce domaine. Les offres de petits boulots étaient jusqu'à présent noyées sur notre site jobijoba.com. Nous avons été sollicités à la fois par les internautes et par les sites spécialisés dans ce type d'annonce pour lancer une plateforme à part. Pour les sites en question l'idée est de donner plus de visibilité à leurs annonces", explique Thomas Allaire, fondateur de Jobijoba.

Le but : être un généraliste de l'emploi

Thomas Allaire est très clair sur le sujet.

"Le but est d'être un généraliste de l'emploi et avec Jobbing, la palette de produits que nous proposons est de plus en plus complète. Jobijoba.com, à destination des personnes en recherche d'emploi et des actifs qui souhaitent changer d'emploi, rassemble et analyse plus d'un million d'offres d'emploi issues de plus de 300 sites partenaires à partir des compétences des candidats. Nous avons également lancé il y a un an et demi une plateforme en marque blanche pour les collectivités. Elle est adossée à leur propre site. 40 en sont aujourd'hui équipées. Bordeaux, Toulouse, Paris, Quimper ou encore la Corrèze par exemple. Enfin, nous proposons des services à destination des recruteurs. Concrètement, deux produits qui permettent à un entreprise comme à un candidat de gagner du temps. Il faut savoir qu'en moyenne 60 % des candidats abandonnent le processus quand ils veulent répondre à une offre parce que c'est long et fastidieux. Nous proposons que le visiteur puisse déposer son CV en un clic. Il est alors référencé", détaille Thomas Allaire.

5 à 8 recrutements et une implantation sur Paris

La société, qui n'a pas souhaité communiquer son chiffre d'affaires, précise afficher une croissance de 40 à 50 % chaque année depuis 3 à 4 ans. "Nous sommes dans une vraie dynamique avec nos métiers historiques et le développement de nouvelles offres pour nous diversifier", précise Thomas Allaire.

Aujourd'hui, l'entreprise qui compte 30 collaborateurs prévoit de recruter 5 à 8 personnes en 2017.

"Des profils techniques - informaticiens, statisticiens - et des commerciaux. 2 commerciaux notamment sur Paris qui seront dans un premier temps installés dans un espace de coworking avant d'envisager l'ouverture d'un bureau. Nous sommes en pleine phase de déploiement commercial. Nous envisageons notamment de travailler pour une centaine de collectivités d'ici à la fin de l'année."

****************************************************************************************************

À la recherche d’un job d’été ? Voici nos conseils et bons plans

****************************************************************************************************

Jobs d'été : 15 pistes pour trouver celui qui vous plaît

Des milliers de jobs sont à pourvoir pour cet été. Mais c'est dès maintenant qu'il faut postuler. L'Etudiant a listé 15 pistes fun, insolites ou près de chez vous, pour trouver celui qui correspond à vos attentes. Tour d'horizon.

Des jobs qui ont un goût d’été 

1. Caravanier sur le Tour de France

Dans la caravane publicitaire qui accompagne le Tour de France cycliste, les marques partenaires distribuent des échantillons de produits. C'est en février et mars qu'elles commencent à recruter les caravaniers. Le job ? “Conduire le véhicule, saluer, sourire, animer ou encore distribuer des goodies au public tout au long des 3.516 km du parcours”, explique Nicolas Pecourt, directeur associé de l'agence BBN, en charge du recrutement, qui reçoit plus de 1.000 CV chaque année pour une trentaine de postes à pourvoir. "Si vous avez un talent caché, c'est un plus", confie le recruteur. Le job est financièrement lucratif : un caravanier touche facilement 1.350 €, net, pour 3 semaines de travail, tout en étant nourri et logé ! Mais le rythme est intense. Sur le Tour de France, les marques recrutent aussi des chauffeurs pour les 170 véhicules de la caravane publicitaire, ainsi que des hôtesses et des animateurs.

2. GO au Club Med

Pour la saison, l'inventeur des villages de vacances recrute 1.000 GO (gentils organisateurs) et GE (gentils employés). Attention, les postes proposés sont à pourvoir pour 3 mois au minimum et souvent jusqu'à 8 mois. Dans l'hôtellerie-restauration, le Club Med recherche en particulier des barmen, des chefs de partie, des commis de cuisine, des employés de restaurant ou encore des réceptionnistes. 

Très recherchés aussi : les moniteurs de voile ou de ski nautique, les animateurs de tennis et les maîtres nageurs, ainsi que les spécialistes de la petite enfance. Dans les métiers supports de vente, le Club Med recherche des conseillers de vente et des merchandisers en boutique : si vous suivez des études dans les métiers du commerce et du tourisme, ces jobs sont faits pour vous !

Les autres grands opérateurs touristiques ne sont pas en reste. Propectez sur leurs sites…

3. Employé chez Disneyland Paris

Autre grosse machine des vacances, Disneyland Paris. Pour fêter ses 25 ans d'existence, le parc de Paris recrute ce printemps 2.000 personnes en contrats saisonniers dans les métiers de la restauration, de l'accueil, de l'animation et de la vente. Les postes à pourvoir s'adressent aussi aux débutants : réception, billetterie, "guest relations", vendeurs en boutique, animateurs d'attraction, employé de restauration, serveur... Prière d'avoir le sens du service et d'être bilingue français-anglais. Vous pouvez aussi aller voir du côté du parc Astérix, de Nigloland ou des parcs animaliers comme le zoo de Beauval, toujours férus de saisonniers.

4. Animateur pour enfants au club de plage

Dans les stations balnéaires, plus de 300 clubs de plage accueillent chaque été 400.000 enfants de 3 à 12 ans qu'il faut divertir et encadrer. Les animateurs sont souvent recrutés parmi des étudiants issus des filières STAPS. Vous pouvez trouver des offres d'emploi en vous rapprochant des deux grandes fédérations de clubs de plage : l'UFCPA, qui regroupe 208 clubs, ou la FNCP, qui rassemble les quelque 95 clubs Mickey. Tous recrutent des animateurs de plage titulaires d'un BPJEPS ou d'un BAFA ou des moniteurs de natation brevetés BEESAN, le brevet de maître nageur sauveteur.

5. Réceptionniste au camping

Les offres d'emploi fleurissent en mars pour travailler dans les quelque 9.000 campings de l'Hexagone. Ainsi, la chaîne de campings et villages nature Huttopia  recherche des équipiers pour travailler à l'épicerie, ainsi que des animateurs pour enfants et, bien sûr, des agents d'entretien. Autre exemple : un camping dans l'Hérault propose 1.670 € par mois pour l'animation en journée et en soirée, avec hébergement gratuit en mobile home. Sourire exigé !

6. Saisonnier dans les champs

Vous pouvez trouver des offres d'emploi saisonnier dans l'agriculture en consultant lade l'Anefa, l'association pour l'emploi dans le secteur agricole. Vous devez avoir une bonne condition physique pour travailler pendant les grosses chaleurs... et ne pas être sujet au rhume des foins ! Sinon, pensez aux activités de cueillette et de ramassage des fruits et légumes : des jobs sont à pourvoir dès mi-juin et jusqu'à la fin de l'été, avec les premières vendanges.

7. Receveur de péage

Sur l'autoroute des vacances, vous pouvez trouver un job de receveur de péage. Prérequis : vous devez habiter à proximité de l'autoroute en question et être titulaire du permis B. Attention, il faudra probablement travailler de nuit. 

Autre piste de job, les sociétés de parking, qui ont besoin d'agents d'exploitation pour surveiller les entrées et sorties, encaisser les paiements et renseigner les automobilistes. Sollicitez-les, ainsi que les communes, les hôtels, les gares et les aéroports.

8. Surveillant de baignades et de plages

"Parmi les métiers en tension, nous peinons à recruter des diplômés pour des postes de surveillants de baignades, de sauveteurs et de secouristes", constate Damien Le Bour, chargé de développement à la fédération nationale Profession Sport et loisirs, qui propose une bourse d'emplois dédiée aux métiers des sports et de l'animation.

Profil particulièrement recherché sur les plages cet été : l'étudiant en STAPS spécialité natation, titulaire du BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique) ou du BEESAN (brevet d'État d'éducateur sportif des activités de la natation). Le BPJEPS activités aquatiques et natation est aussi très demandé.

9. Renfort dans les sociétés d’assistance

Un accident est si vite arrivé ! En vacances, cela peut tourner à la catastrophe pour les touristes à l'étranger. Votre mission sera d'assister 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 les assurés de la compagnie : dépannage, évacuation sanitaire, voire rapatriement. Une société comme Fidelia assistance recrute plusieurs centaines d'assistants techniques pour les mois d'été sur ses sites de Nantes (44), Tours (37) ou Saint-Cloud (92). Les profils étudiants sont particulièrement appréciés. Attention, pour décrocher le job, vous devrez souvent être disponible pour une période de trois mois complets. Prévoir aussi quelques jours de formation avant la prise de poste.

Des jobs pour rester près de chez vous

10. Baby-sitting et autres services aux particuliers

Vous pouvez rendre bien des services durant les vacances d'été : assurer des petits cours, garder la maison des voisins partis un mois à l'étranger, faire les courses d'une personne âgée, changer l'eau du poisson, promener le chien, garder le chat, tondre la pelouse. Voisins, parents ou amis apprécieront votre aide pour des travaux de gardiennage, jardinage, soutien scolaire ou garde d'enfants. Distribuez des annonces auprès des commerçants du quartier, faites connaître votre disponibilité par les réseaux sociaux, parlez-en autour de vous. Les mineurs peuvent facilement trouver un job auprès des particuliers. Sinon, des offres d'emploi sont à pourvoir en permanence dans le secteur. Vous pouvez par exemple travailler à temps partiel pour le réseau O2, spécialisé dans les services à domicile.

11. Remplacement en entreprise

Les entreprises tournent parfois au ralenti au cœur de l'été, mais toutes ne ferment pas en juillet et août. Elles ont donc besoin de remplacer leurs salariés partis en vacances. De nombreuses offres sont à pourvoir dans les métiers de l'accueil. N'oubliez pas non plus le commerce et la grande distribution : de la supérette à l'hypermarché, toutes les surfaces embauchent massivement pendant la saison estivale pour tenir la caisse, aider à la manutention ou assurer les livraisons. Pensez aussi aux mairies et aux collectivités locales dans leur ensemble, qui recrutent pour remplacer une partie de leur personnel dans les services municipaux.

Des jobs insolites

12. Serveur… à la tour Eiffel

Les jobs de serveur font partie des offres les plus répandues, mais pourquoi ne pas viser plus haut ? Le 58, le Jules-Verne, le bar à champagne ou les buffets recrutent à tous les étages de la tour Eiffel ! Vous pouvez contacter Millenia Restaurants de la tour Eiffel, qui embauche pour des postes de préparateurs de sandwichs, de vendeurs polyvalents, d'hôtes et hôtesses d'accueil et de caisse ou de commis de salle et de cuisine. Et si la Dame de fer ne vous tente pas, vous pouvez toujours viser d'autres hauts lieux touristiques ou atypiques, pour pimenter votre expérience dans la restauration.

13. Agent funéraire

"Agent de chambre mortuaire vacataire, débutant accepté". La mort ne prend pas de vacances et 150.000 personnes meurent chaque été. Au sein d'un hôpital, vous devrez vous occuper des personnes décédées depuis les unités de soin jusqu'à la prise en charge par les entreprises de pompes funèbres. Les débutants sont acceptés. Attention, la plupart des offres d'emploi exigent des candidats qu'ils aient le permis. Une expérience atypique mais intense.

14. Colporteur des alpages

Envie d'un job au grand air ? Allez faire la promotion du beaufort à travers des animations pendant 2 mois. Chaque année, en mai, le syndicat de défense des fromages du beaufort sélectionne une poignée d'étudiants pour faire la promotion en juillet et août des précieux fromages : ainsi, l'été dernier, Vincent, étudiant en licence d'information-communication à l'université Savoie-Mont-Blanc, Christophe, diplômé de l'institut d'études politiques de Lyon, et Fanny, étudiante en BTSA gestion forestière, ont fait découvrir aux vacanciers la faune et la flore des alpages savoyards… et la gastronomie fromagère.

15. Prêteur sur gages

À Lille, par exemple, dans le cadre d'un surcroît d'activité, le Crédit municipal recrute des agents d'accueil de prêts sur gages en CDD (contrat à durée déterminée) à temps plein. Le job ? Réaliser les opérations de prêts sur gages. À ce titre, vous êtes chargé d'accueillir une clientèle de particuliers et de réaliser le montage technique et administratif des dossiers de prêts sur gages. Bonne résistance au stress demandée ! Le job exige en effet de prêter rapidement de l'argent au client venu mettre un objet de valeur  "au clou", souvent en moins d'une heure. Plus globalement, les banques recrutent pour assurer une présence à leurs guichets tout l'été.

Un job d’été à étranger

Un job d'été à l'étranger apporte plus qu'un revenu : progrès en langue, nouveaux réseaux et amitiés, expérience et débrouillardise.

En Europe, passeport ou carte d'identité suffisent. En tant que citoyen européen, vous pouvez travailler librement dans n'importe quel pays membre de l'Union (hormis la Roumanie et la Bulgarie).

Hors Europe, vérifiez que vous pourrez travailler légalement dans le pays de votre choix AVANT de faire une demande pour un job. "La plupart des employeurs ne regarderont même pas votre candidature si vous n'êtes pas en mesure de leur fournir les autorisations nécessaires", prévient Sophie Girardeau, conseillère Europe et international au CIDJ (Centre d'information et de documentation de la jeunesse).

Pour l'Angleterre, pas d'inquiétude cette année. "Le Brexit n'a pas affecté le volume d'offres d'emploi que nous recevons d'outre-Manche pour cet été", remarque Dominique Girerd, le directeur du Club Téli, une association spécialisée dans la collectes d'offres d'emploi émanant de l'étranger (coût d'adhésion : 45 €). L'hôtellerie-restauration est le secteur où les jobs restent les plus faciles à trouver : ils demandent peu d'expérience, et le turnover est important. Pour trouver des offres, consultez par exemple caterer.com, spécialisé dans les jobs au Royaume-Uni.

****************************************************************************************************

Une formation de « développeur web » à Dreux

Une formation s’ouvre à Dreux (Eure-et-Loir) en juin, pour permettre à des personnes en reconversion professionnelle de devenir développeurs web, intégrateurs web et web designers.

La chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) d’Eure-et-Loir, à travers son centre de formation basé à Dreux, lance une formation « développeurs d’applications web », destinée en priorité aux demandeurs d’emploi.

« On doit se mobiliser pour que ce soit une réussite, s’est exclamé Joël Alexandre, le président de la chambre, lors de la conférence de presse de lancement, le 26 avril à Dreux. C’est une formation qui répond à un besoin en matière d’emploi, c’est une thématique importante, et c’est une chance pour le territoire. »

Gratuite, sans pré-requis de formation, non rémunérée, cette formation se déroulera en deux sessions, l’une de juin à novembre 2016 et la seconde de juillet à décembre 2016. Chacune pourra accueillir quinze participants.

Le recrutement est en cours, via des informations collectives.

Les étudiants passeront 560 heures en centre de formation et 175 heures en entreprise, où ils apprendront notamment à comprendre et utiliser différents langages de programmation nécessaires à la création d’un site web.

Au terme de cette formation, ils pourront prétendre à des postes de développeurs web, intégrateurs web ou web-designers.

L’objectif : répondre aux besoins des entreprises en matière numérique. « 50 % des entreprises n’ont pas de site internet », rappelle d’ailleurs Joël Alexandre.

Cette formation est financée par l’Etat (60 000 euros), l’agglomération du Pays de Dreux (15 000 euros) et l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (15 000 euros).

Elle fait partie de 171 formations labellisées « Grande école du numérique » sur un total de trois cents projets en lice. Cette labellisation fait suite à un appel à projets lancé par François Hollande en septembre 2015 pour « former aux métiers du numérique dix mille personnes éloignées de l’emploi », d’ici à 2017.

L’autre « Grande école du numérique » eurélienne, c'est la Wild code school, qui propose une formation intensive de cinq mois au développement d’applications web et mobile.

L’établissement né à La Loupe en 2014 y accueillera une quatrième promotion en septembre, et ne cesse d’essaimer : après Chartres et Fontainebleau, la Wild code school prévoit d’ouvrir des formations à Orléans, Bordeaux, Toulouse et Lyon.

Pour postuler ou s’informer : Vanessa Leloir, service formation - 0237916513 - vleloir@cci28.fr.

****************************************************************************************************

****************************************************************************************************

Weslash, la start-up qui veut ringardiser les agences d'intérim

Cette start-up, qui vient de lancer son service, propose aux étudiants des jobs de manière flexible et totalement dématérialisée.

"Le développement du travail en free lance, qui émerge avec Uber, est une tendance de fond. Dans 5 ans, la moitié des actifs américains auront un second travail complémentaire", prédit David Benzaken, co-fondateur de Weslash.  Cette start-up, qui a lancé son service en septembre, ambitionne de "disrupter le modèle de l'intérim".

Tout est dématérialisé

Première rupture, tout se passe en ligne, que ce soit le dépôt des candidatures, le choix des offres, les démarches administratives: paiement, facturation, assurance, et même la signature du contrat grâce à une signature électronique. "L'ergonomie du site est très intuitive, et propose notamment un espace où l'on dialogue directement avec l'entreprise, ce qui est très pratique", témoigne Thomas, un des 4.000 utilisateurs du service.    Seconde rupture: tout se passe bien plus vite qu'avec les agences d'intérim, qui "mettent longtemps à réagir", selon David Benzaken. Ainsi, le candidat n'a pas de lettre de motivation à rédiger, mais juste à répondre à un court questionnaire et à un entretien téléphonique. Et le paiement des missions (effectué via Stripe et demain via Ayden) est immédiat. Thomas témoigne ainsi: "Dès le lendemain de mon inscription, j'étais déjà dans le bureau de l'entreprise". "Le site promet de répondre en moins d'une journée, mais ils sont encore plus réactifs, et répondent quasi-immédiatement", ajoute Arthur, un autre utilisateur.   Troisième rupture: "Nous prélevons des frais modestes comparés à ceux des agences d'intérim, qui sont assez élevés et surtout opaques", assure David Benzaken. Précisément, Weslash prélève 3 euros de l'heure, qui comprennent une assurance de responsabilité civile professionnelle fournie par Axa, afin de protéger le travailleur.

Gérer tout le processus

Certes, d'autres sites sont présents sur ce créneau, comme les petites annonces de l'Etudiant ou Crème de la crème. "Mais ces sites se contentent de mettre en relation l'offreur et le demandeur, alors que Weslash gère tout le processus", souligne David Benzaken. Thomas confirme: "Weslash est plus simple et plus intuitif que Crème de la crème, que j'ai testé il y a quelques mois".  Le service est réservé aux étudiants, ou à ceux qui ont obtenu leur diplôme il y a moins de trois ans. Quant aux entreprises, ce sont le plus souvent des start-up, comme The Family, Foodora, Drivy, Doctolib... Au total, 200 entreprises réparties dans une dizaine de villes. "Travailler pour une start-up est valorisant sur le CV, et c'est que je voudrais faire ensuite", souligne Elisabeth, une autre utilisatrice.

Montée en gamme

Le site a démarré avec des tâches qui ne demandent pas de qualification particulière (manutention, coursiers, hôtes d'accueil...) payées 12 euros de l'heure, puis est monté en gamme avec des prestations (traduction, rédaction, photographie...) rémunérées jusqu'à 25 euros de l'heure.  En pratique, une fois l'offre reçue, le site sélectionne les étudiants qui peuvent lui correspondre, leur propose, puis effectue une short list parmi ceux qui sont intéressés par l'offre, et enfin envoie cette short list à l'entreprise. "L'étudiant a la possibilité d'abandonner la prestation au bout d'une journée si cela ne correspond pas à ce qu'il veut faire, mais ça n'est encore jamais arrivé", relève le co-fondateur David Benzaken. 

Seul bémol

Pour les étudiants, l'avantage principal du site est la souplesse des horaires. "C'est très pratique. On accepte les missions que l'on veut, quand on a le temps, ce qui permet de gérer son emploi du temps", souligne Jérémy. "C'est très flexible en termes d'horaires, la plupart des offres sont de quelques heures par semaine", abonde Gaultier.  Seul bémol: les étudiants doivent adopter le statut d'auto-entrepreneur. Pour le co-fondateur David Benzaken, "cela apporte une flexibilité supplémentaire que recherchent les étudiants, mais que n'offrent pas l'intérim ou les CDD. Mais l'étudiant peut garder sa sécurité sociale étudiante, et n'a donc pas à s'inscrire au régime social des indépendants (RSI)". Emeline témoigne: "Les démarches pour devenir auto-entrepreneur sont un peu compliquées, mais le site explique clairement comment les faire". Arthur tempère: "Avec ce régime, les taxes sont seulement de 5,9% pour les 18 à 25 ans, et donc, à travail identique, c'est bien mieux rémunéré qu'un CDD". 

Levée de fonds

Lancé en septembre, le service génère déjà 300 à 400 heures de missions par semaine, cela sans avoir fait aucune publicité. Objectif: atteindre 4.000 heures par mois d'ici l'été 2016, puis le million d'euros de transactions fin 2016.  Pour l'heure, la start-up est financée par les fonds apportés par les fondateurs: trois HEC (Pierre Mugnier, Gaspard Schmitt et David Benzaken), et un diplômé de l'école 42 (Hugo Michalski). Ce quatuor a depuis été rejoint par deux autres diplômés de l'école 42. L'objectif est de lever 0,5 à 1,5 million d'euros d'ici l'été pour développer la notoriété et lancer le service à Londres et en Espagne.

****************************************************************************************************

Trouver un job étudiant, un véritable casse-tête. Où postuler pour arrondir vos fins de mois ou travailler pendant vos vacances ?

Découvrez tous les job étudiants et petits boulots par secteur d'activité !  Explorer les secteurs qui proposent chaque années de nombreux postes de petit boulot à temps partiel aux étudiants en quête d'un job étudiant pour financer leurs études :  petit boulot, job d'été.

Vous êtes à la recherche d'un job étudiant mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour trouver celui qui vous conviendra. On vous aide dans votre démarche !

  • Ciblez vos recherches

Pour trouver le bon job qui vous correspond, commencez déjà par cibler vos recherches en fonction de ce que vous recherchez (vente, tourisme, etc.) mais n'hésitez pas à vous tourner aussi vers les secteurs qui recrutent « au cas où » afin d'avoir un plan B (restauration, manutention, etc.). Ensuite, repérez les entreprises qui recrutent ou sont susceptibles de recruter. Pour cela, n'hésitez pas à vous tourner vers les agences d'intérim mais déposez aussi des annonces sur le web ainsi que dans votre quartier auprès des commerçants. Chaque entreprise est unique et elle qu'on le lui dise. Il est donc recommandé de se renseigner sur chaque entreprise que vous contacterez afin de connaître leurs activités. Pour ce faire, consultez leur(s) site(s) internet et n'hésitez pas à prendre des notes que vous pourrez relire.

  • Demandez de l'aide si besoin

Il arrive qu'après plusieurs semaines voire mois de recherches, vous ne trouviez pas. Vous pouvez donc demander de l'aide. Il existe plusieurs organismes (CIDJ, mission locale, BIJ, etc.) qui pourront vous aider dans vos recherches. Le personnel pourra alors vous aider à cibler vos recherches mais aussi à faire le CV, indispensable pour trouver un bon job étudiant ! Ce dernier doit vous « vendre » à l'employeur et il est donc inutile de copier sur le net le premier CV que vous avez trouvé. Dans l'idéal, le CV doit être adapté au poste que vous recherchez mais en tant qu'étudiant, il n'est pas toujours facile de mettre en avant ses expériences professionnelles. Il vous faut donc des conseils de professionnels pour pouvoir vous promouvoir auprès de futurs employeurs. Il en va de même pour la lettre de motivation qui est bien trop souvent classique et copiée/collée d'un site web ou alors envoyée telle quelle à toutes les entreprises. Or, une lettre de motivation doit être unique pour chaque entreprise ! Et oui, cela prend du temps mais vous verrez que cela portera rapidement ces fruits ! Attention aux fautes !

  • Se préparer à l'entretien      d'embauche

Mais pour dénicher un bon job, il faut aussi se préparer à l'entretien d'embauche ! Lorsque l'on parle de préparation, cela prend en compte plusieurs facteurs. En premier lieu, il faut se renseigner sur la personne qui va nous recevoir en entretien mais aussi sur l'entreprise. Ensuite, il faut préparer les arguments qui vont vous mettre en valeur et permettre de vous vendre auprès de l'employeur potentiel. Enfin, soignez votre tenue vestimentaire ! C'est très important d'adapter sa tenue à l'emploi concerné ; mais le classique reste de mise. Aussi, n'oubliez pas d'emporter un CV avec vous avant de partir en entretien, cela peut toujours être utile à votre interlocuteur. Quant au jour J de l'entretien, montrez une certaine assurance et restez calme ; évitez à tout prix de vous ronger les ongles ou de remuer sans cesse vos jambes ! Après l'entretien, si vous n'obtenez pas de réponse, n'hésitez pas à relancer dans les 7 à 10 jours ; cela prouvera votre motivation.

 

 Cueillette, vendange Trouver un job étudiant pendant les vacances de Pâques?  Préparer les futures récoltes de fraises, fruits ou légumes de cet été! Un témoignage à découvrir...

 Lorsque l'on est étudiant, que l'on a donc besoin d'argent pour telle ou telle raison, il est assez logique et fréquent de rechercher un job d'été. Mais il est un peu moins fréquent de rechercher un job sur la période des vacances de Pâques. En effet, cette période est plutôt propice aux retrouvailles avec la famille et aux sorties avec les amis. Cependant, il faut savoir que travailler à Pâques est tout à fait possible, les producteurs de fruits et légumes sont toujours à la recherche de jeunes motivés pour les aider à préparer les futures récoltes, voire même à participer à ces récoltes (on va ici prendre l'exemple de la production de fraises).

Pendant ces vacances, les fraises produites dans les serres ne sont pas encore prêtes à la récolte, cependant, les producteurs recherchent tous les ans des jeunes pouvant les aider à mettre en place les plants, afin de faciliter la récolte qui suivra durant l'été. Dans les serres, les plants de fraises sont surélevés au niveau de épaules, formant de longues rangées de façon à faciliter le travail du personnel. Dans ce cas, l'emploi consiste à placer les branches fleuries et les fraises déjà arrivées de chaque plant à l'avant de celui-ci afin que, lors de la récolte, les fraises mûres soient juste devant le cueilleur.

Ce job n'a, en plus, quasiment que des points positifs. Les horaires ne sont pas insurmontables (on travail au rythme des 35h), à la fin de chaque semaine, les propriétaires peuvent vous remercier en vous offrant une petite barquette des premières fraises à arriver. Le seul côté négatif est que l'on a forcément beaucoup moins de temps pour profiter de notre entourage durant des vacances qui sont, à la base, déjà assez courtes. Il n'y a aucune compétence particulière à avoir pour obtenir ce genre de poste, montrer sa motivation et de tenir la cadence de travail est suffisant pour ce genre d'emploi.
Ce job n'inclut pas de contrainte particulière, on travail dans un espace clos, lumineux, avec une odeur agréable, ce n'est donc pas le genre de job ou l'on se sent mal à l'aise. Il faut cependant, pour que tout ce passe bien lors de la période de travail être respectueux des horaires et faire preuve d'une motivation sans faille. De plus, il est vivement conseillé de s'équiper de vieux habits ne craignant rien, non pas que le travail soit dangereux ou très salissant, mais lors de la manipulation des branches, de grandes quantités de sève sucrée peuvent être amenées à couler, ce qui a pour effet de rendre vos mains, bras et habits très collants. N'étant pas un travail nécessitant énormément de compétences, il est rémunéré sur la base du SMIC, avec la minoration habituelle en fonction de votre âge si vous n'êtes pas majeur. Cet un emploi agréable, qui pourrait même être comparé à un passe-temps.

***************************************************************************************************

Job étudiant : 10 compétences à mentionner pendant un entretien d'embauche.

Rédiger un CV, c'est compliqué. Et une fois cette étape passée, il faut encore se présenter à l'oral. 10 compétences à mentionner pendant un entretien d'embauche.

Certains étudiants ne s'en sont pas encore aperçus, mais l'école c'est génial ! Une fois les études finies, nous devons trouver un emploi, qui correspond à nos attentes professionnelles ET salariales. Ceux qui n'ont jamais travaillé vont se rendre compte que ce n'est pas si facile... En effet, sur meltyCampus nous avons déjà donné des conseils pour rédiger un CV en or, mais avec celui-ci, il faut joindre une lettre de motivation. Pour une grosse poignée d'étudiants, la phase rédactionnelle est la plus facile car une fois qu'on a attiré l'attention des employeurs, il va falloir cartonner à notre présentation orale... No problemo, voici 10 compétences à mentionner obligatoirement pendant un entretien d'embauche !

10. TU ES BIEN ÉDUQUÉ. Tu ne mets pas les mains dans les poches et tu parles poliment.

9. TU AS DE L’EXPÉRIENCE DANS CE DOMAINE. Tu veux faire un stage dans une des plus passionnantes des entreprises américaines comme Twitter, parce que tu aimes beaucoup les réseaux sociaux !

8. TU ES UNE PERSONNE RESPONSABLE. Tu vis d'ailleurs avec un chat, un perroquet et un poisson rouge, mais heureusement ton chat n'a jamais réussi à attraper ton perroquet...

7. TU PARLES COURAMMENT ANGLAIS. Enfin... Tu n'as pas besoin de sous-titres pour comprendre les zombies de "The Walking Dead" et tu connais les répliques de Barney Stinson par cœur !

6. TU AS UNE ÂME DE CHEF. Normal, tu gagnes au Monopoly depuis que tu as 12 ans !

5. TU ES PATIENT. (même si c'est faux, c'est bien de le dire)

4. TU ES PONCTUEL, TOUJOURS EN AVANCE ET JAMAIS EN RETARD...

3. TU ES QUELQU'UN D'ORGANISÉ. Tu es en effet capable de faire plusieurs choses en même temps et de trouver le moment idéal pour dormir.

2. TU ES PASSIONNÉ PAR LE TRAVAIL ET L'ENTREPRISE OÙ TU POSTULES. "Macdo... Heu... Quic... Heu... Domi... Heu... Je ne sais plus..."

 

1. TU CHANGES RAREMENT D'AVIS ET TU RESTERAS PEUT-ÊTRE DANS CETTE BOITE POUR TOUJOURS. Car tu veux t'investir à fond, ou pas... Mais ça il ne faut pas le dire !

 

la première rencontre avec le recruteur est l’une des étapes les plus importantes du processus de recrutement. Il est donc important de donner une bonne impression, sans montrer qu'on stresse. Evidemment, il ne faut pas arriver en retard non plus, les mains dans les poches, en abordant immédiatement la rémunération... Mais si tu doutes encore, tu peux regarder les 7 erreurs à ne surtout pas commettre pendant un entretien d'embauche.

****************************************************************************************************

De nombreux jobs d'animateurs encore disponibles dans toute la France

           
De nombreux jobs d'animateurs encore disponibles dans toute la France 

Vous n'avez pas encore trouvé de job étudiant pour la rentrée ? De nombreuses mairies, comme celle de Paris, cherchent encore des animateurs pour assurer l'encadrement, l'animation des activités péri-éducatives et la surveillance des enfants des écoles maternelles et primaires. Ce job vous permet de travailler plusieurs heures dans la semaine, le plus souvent entre 11h30 et 13h30-14h et de 15h-15h30 jusqu'à 16h30 ou 18h selon les écoles. Vous devez être disponible toute l'année scolaire. Si vous possédez un diplôme ou si vous avez de l'expérience dans le secteur de l’animation socioculturelle et/ou sportive, c'est évidemment un plus pour être recruté. Pour postuler, adressez-vous directement à la mairie ou au centre d'information Jeunesse proches de chez vous. Pour en savoir plus sur l'activité d'animateur, lisez notre dossier Sport et animation : jobs étudiants ou emplois, les postes ne manquent pas !

****************************************************************************************************

ACTUALITES

Journée Jobs d'été : 40 entreprises, 6 000 offres le 31 mars à Paris  

          
      
Journée Jobs d'été : 40 entreprises, 6 000 offres le 31 mars à Paris

Le CIDJ organise en partenariat avec Pôle Emploi et le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la 22ème édition de la « Journée Jobs d’été », le mardi 31 mars 2015, de 10h à 19h au Centquatre (Paris 19e).

40 entreprises, 6 000 offres de jobs d'été

40 entreprises et associations proposeront des emplois sur la saison d’été principalement dans la région Ile-de-France. Parmi les postes proposés : animateur/animatrice, surveillant(e) de baignade, hôte/hôtesse d’accueil, vendeur/vendeuse, aide chargés d’assistance, employé(e) de restauration, barista, hôte/hôtesse de caisse, commis de salle, chef de rang… 

Aides et conseils pour rechercher un job

Une aide à la rédaction de CV, des ateliers de technique d’entretien et des conseils pour la recherche de jobs en France et à l’international seront proposés par les équipes du CIDJ et de Pôle emploi. 

Un guide pratique pour trouver un job

Pour des conseils sur les secteurs qui recrutent, l’organisation de sa recherche, la législation…le guide du CIDJ Trouver un job - édition Ile-de-France est d’ores et déjà offert aux visiteurs du CIDJ et des centres d’Information Jeunesse d’Ile-de-France et à feuilleter ci-dessous. 

Des journées jobs d'été dans tout le réseau Information Jeunesse

La journée organisée à Paris par le CIDJ donnera le coup d’envoi de l’opération nationale Journées Jobs d’été du réseau Information Jeunesse qui se déroulera partout en France jusqu’en juin, en partenariat avec Pôle emploi. Vous pouvez retrouver toutes les dates sur www.jobs-ete.com 

Informations pratiques :
Journée Jobs d'été le mardi 31 mars 2015 de 10h à 19h
au Centquatre - 5 rue Curial - 75019 Paris
Métro Riquet (ligne 7) 

****************************************************************************************************

Emploi : animation commerciale

L’animation commerciale est un secteur inscrit dans une évolution continuelle, notamment grâce aux nouvelles technologies, c’est pourquoi il reste l'un des rares secteurs épargnés par la crise. L’animation commerciale regroupe les vendeurs en magasin (personnes présentes en magasin pour vous faire découvrir un nouveau produit), l’animation commerciale ou le street marketing. C’est principalement un marché saisonnier plus actif à certains moments de l’année pendant lesquels les consommateurs vont plus facilement être poussés à l’achat, tel que l’hiver, les vacances, les grandes fêtes (noël, saint Valentin…) ou lors de grands évènements sportifs. Ce marché représente près de 370 millions d’euros de chiffre d'affaire par an et regroupe actuellement environ 45000 emplois.

HOTESSE  JOB : LIEN

JOB STAGE L ' ÉTUDIANT :  LIEN

Site du travail saisonnier :  LIEN

JOBISJOB :  LIEN

JOBI-JOBA :  LIEN

indeed :   LIEN

Le CIDJ :    LIEN

JOBMANIA  :  LIEN

JOBETUDIANT  :  LIEN

SIte emploi vente et marketing :  Marketvente :  LIEN

HOTESSES CONNEXION  :  LIEN

**************************************************************************************************

Animateur dans la distribution

  Avis aux étudiants dynamiques : le job d'animateur commercial est pour vous ! Pour faire la promotion de produits dans les magasins, les agences recherchent toute l'année des étudiants ayant le sens de l'initiative et du bagou. Si ces missions courtes sont un moyen efficace d'arrondir ses fins de mois, ce n'est pas sans contraintes.

 Vous êtes en mesure de vendre des bâtons de surimi à un poissonnier ? Le job d'animateur commercial n'attend plus que vous. Les marques proposent régulièrement des échantillons gratuits, des dégustations ou des bons de réductions à distribuer aux clients des grandes surfaces afin de mettre en avant un nouveau produit. Pour cela, ces entreprises font appel à des animateurs sur le terrain. À eux d'aller promouvoir le produit auprès des consommateurs dans les magasins.

Des agences spécialisées s'occupent du recrutement

Il est rare que les marques fassent elles-mêmes appel aux animateurs. Pour être recruté, mieux vaut s'adresser à une agence spécialiste de ce type d'animation. Il en existe partout en France (voir la liste ci-dessous) qui facilitent souvent la candidature en proposant de remplir un formulaire sur internet. Selon Jordane Arnould de l'agence MGS Promotion, « aucune expérience n'est demandée. L'important est d'être dynamique, d'avoir le sens du challenge, une bonne expression orale et une bonne présentation ». En effet, une tenue de ville est à privilégier. Si rarement il vous sera demandé de porter un déguisement, le port d'un tablier ou d'une blouse est fréquent.

Ces entreprises vous propose un contrat CIDD (Contrat d'intervention à durée déterminée), payé au Smic horaire, avec en prime, des indemnités pour le déjeuner, pour du temps annexe de travail, et un forfait kilométrique pour vos déplacements. L'animation commerciale rapporte près de 75 euros la journée, une somme rondelette pour un étudiant.

Des missions d'appoint

Pratique pour boucler son budget fringues ou resto, les missions d'animation sont ponctuelles et de courte durée. Elles s’étalent souvent sur deux journées entières (de 7h de travail) en général le vendredi et le samedi. Il n'est pas toujours facile de les accorder avec son emploi du temps de cours. Néanmoins, une fois inscrit dans la base de données, les missions vous sont proposées régulièrement. Libre à vous de les accepter souvent ou au coup par coup, suivant vos besoins. Autre chose à savoir : vous pouvez être envoyé dans des magasins éloignés de votre domicile. Mieux vaut être véhiculé ou ne pas avoir peur de faire une heure de trajet en transport en commun.

Si vous pensez avoir le bon profil, vous pouvez tenter votre chance toute l'année.

Quelques agences :
• Circular France : www.circular-france.fr
• Penelope : www.penelope.fr
• Arana : www.arana.fr
• MGS Promotion : www.mgs-promotion.com
• World animation : www.worldanimation.fr
• Azur promotion Intérim : http://azur-promotion.net
 
********************************************************************

Questions fréquentes

Détecter l'arnaque

Certaines annonces d’emplois paraissent sérieuses à première vue, cependant, certains éléments peuvent se révéler suspects.

Ci-dessous quelques éléments qui doivent attirer votre attention :

  • si on vous demande de transmettre des données personnelles et financières,
  • attention aux offres trop prometteuses : rémunération très élevée, avantages en nature "excessifs" (véhicule de luxe en guise de véhicule de fonction...),  
  • annonces ne décrivant pas précisément les missions confiées à l'étudiant,
  • messages électroniques demandant de contacter l’employeur à un numéro surtaxé.

Comment se protéger ?

  • Ne jamais fournir d’informations personnelles non légitimes pour la signature d'un contrat : numéro de carte bancaire, etc.
  • Lorsque vous postulez (avant toute procédure de signature de contrat), ne pas communiquer vos données personnelles : carte d'identité, numéro de sécurité sociale, permis de conduire, etc.
  • Vérifier l’existence de l’employeur sur Internet (adresse, numéro de téléphone, adresse mail, site « www.societe.com ») ou en contactant directement celui-ci.

********************************************************************

 Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.

Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.
K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

 DRAGON  GROUPE :  LEADER des sites internet dédié aux hommes . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2013 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.

Commentaires (2)

1. samm zakii 15/08/2020

great.
Personnellement pour le stockage de mes affaires, je préfère faire appel à des professionnels commewin million game
gta game
garde meuble lyon et avoir l'esprit tranquille.

2. samm zakii 15/08/2020

Personnellement pour le stockage de mes affaires, je préfère faire appel à des professionnels comme subway game
zuma game
clash games
garde meuble lyon et avoir l'esprit tranquille.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site