Lego, Barbie, Playmobil, Hasbro, Frozen

Lego, Barbie, Playmobil, Hasbro, Frozen,Banbao

*****************************************************************************************************************

 Banbao, compatible avec Lego

La marque de jeux de construction BanBao, distribuée en France par MGM, a acquis la licence Peanuts qui sera déclinée sur un univers complet disponible dès le premier trimestre 2017. C’est la première fois que Snoopy, Charlie Brown et le reste de la bande prêtent leur image à ce type d’activité. Rappelons que les Peanuts ont été créés en 1950, que la marque génère des ventes annuelles de plus de 2 milliards de dollars, et que son taux de notoriété atteint les 99 % au niveau mondial.
Parallèlement, dans une optique stratégique de développement durable et de respect de l’environnement, BanBao a commencé à produire des briques en utilisant exclusivement de nouveaux matériaux bioplastiques issus de produits naturels végétaux ; excluant tout recours à des substances chimiques dérivées du pétrole. Les six premiers coffrets de la gamme idoine seront disponibles cet été.

Préjugé numéro un: des briques de mauvaise qualité ?

Quand on parle de qualité, on confond souvent deux choses très différentes:  , la qualité des briques et celle des modeles. C’est donc la première qui va être abordée.

Première constatation : Il existe tellement de marques (en chine comme ailleurs) qu’il est difficile de les mettre toutes dans le même sac. En outre, en presque 20 ans de pratique, la qualité (des pièces, comme des modeles, originaux )  a eu le temps de bien progresser. Si il y a dix ans, la qualité était encore inégale, elle est tellement progressé qu’aujourd’hui, il existe très peu de différence avec les modeles LEGO.

On peut considérer les points suivants :

  • Plastique : le même plastique est utilisé par toutes les marques (ABS), même si certains peuvent avoir un « feeling » très légèrement différent. Aucune cependant n’a cet aspect mat des bricks MEGA-blocks
  • Compatibilité: totale pour la plupart des marques. La seule qui est incompatible est la marque BAN-BAO
  • Clutch : c’est la facilité avec laquelle les briques s’assemblent. C’est une sensation souvent tres legere qui différencie les marques entre elles et avec LEGO.
  • Point d’extrusion: le point de sortie du moule. il n’y a pas grand chose à en dire, si ce n’est que dans certains modèles il est placé ailleurs.
  • Moulage : dans le sets les plus anciens certains briques, surtout parmi les plus petites, pouvait présenter de légères irrégularités, créant du jeu. J’ai vu ca dans certains sets COGO, mais pratiquement nul par ailleurs. A noter que les pièces peuvent être vierges ou porter une marquer sur leurs tenons (studs) tout comme LEGO.
  • Polissage : j’ai pu constater que certaines pièces pouvaient être légèrement rayées, mais cela devient rare.
  • Pièces manquantes : là, j’aurai plutôt tendance a noter qu’il y a des pièces en plus !
  • Couleurs: elle différents d’une marque à l’autre. on peut voir ça comme un probleme ou non. Par contre, les marques asiatiques offrent des couleurs qui n’existent pas (ou rarement) chez LEGO, en particulier avec les modeles militaires (voir plus loin).

Au final aujourd’hui, non seulement il y a très peu ou pas de différences, mais certains n’hésitent pas a dire que des marques comme OXFORD (Corée) ou même Enlighten (Chine), sont de qualité supérieure a celle des LEGO d’aujourd’hui !

Préjugé numéro deux : des pures copies des boites LEGO ?

Difficile de savoir lequel est le bootleg….et pour cause, la qualité des briques est la même

La aussi, il faut démêler le vrai du faux. Il ne sera pas ici question du système de briques LEGO, dont l’utilisation est comme on l’a vu parfaitement légal, et pratiqué par toutes les marques, asiatiques ou non (ignorance et confusion savamment entretenue par ceux qui y ont intérêt) mais des modèles.

Il est vrai qu’au début, la plupart de ces marques ont commencé soit par copier, soit par s’inspirer très fortement des gammes LEGO. Aujourd’hui, alors que LEGO s’appuie sur des licences, les « bootlegs », en particulier de Star-wars rencontre un succès grandissant auprès de MOCeurs vu leurs prix. Souvent, ils flirtent avec la contrefaçon sans jamais en être littéralement: on trouve ainsi des gamme « Space Wars » et autres « star séries » dont les modeles varient très peu des originaux.

Mais le monde des briques asiatiques va bien au delà de ces pseudo licences, aussi visibles que le sont les licences Starwars de LEGO officielles qui représentent près de 80 % du marché. En réalité, certaines marques explorent des territoires complètement nouveaux. C’est le cas en particulier des gammes militaires. En bonne entreprise européenne (et en bonne multinationale du jouet) LEGO a en effet une politique assez restrictive sur les thèmes qu’elle commercialise. Les marques asiatiques, elles, à commencer par la Coréenne OXFORD au départ, se sont ainsi lancées dans des modeles militaire « réalistes », déclinant toute une panoplie de tanks, chenillettes, portes-avions et autres modeles allant du kaki au sable camouflage.

Dernièrement, cela va encore plus loin, avec des répliques d’armes grandeur nature des modeles historiques tirés de la seconde guerre mondiale, qui vont jusqu’aux minifigs. Ce n’est pas demain qu’on voit ce genre de choses chez la marque Danoise.

Ainsi, le comble du paradoxe, c’est que si copies il y a, ce ne sont souvent plus des copies des modeles LEGO, mais des modeles militaires, en particulier ceux de la marque coréenne OXFORD !

BANBAO (Chine): reconnaissable a leur minifig de proportions différentes, avec une grosse tête. Les modeles (pour beaucoup militaires) sont originaux, et de bonne facture. Malheureusement, elles ne sont pas 100 % compatibles avec les autres Briques. Distribuée en Europe, comme d’autres marques, par des hollandais.

*****************************************************************************************************************

Lego Boost, pour apprendre à programmer (en s’amusant)

Lego Boost est un kit pour apprendre la programmation. Pour un peu moins de 160 euros, le projet a pour objectif d’apprendre la programmation de manière ludique aux enfants et aux adultes. Le kit est livré avec 843 briques de Lego, un capteur de position, un autre pour la distance et la couleur, ainsi qu’un moteur. Il vous faut ensuite un appareil sous Android ou un iPhone pour donner vie à vos créations.  LIEN

 

163735

**********************************************************************

Pour la première fois, Lego va commercialiser une figurine en fauteuil roulant

La firme danoise a décidé de s’engager à la suite de la campagne intitulée #ToyLikeMe…

Il aura fallu attendre 84 ans, depuis la première édition de jouets Lego, pour que la firme danoise commercialise une figurine représentant une personne en fauteuil roulant. Elle était exposée au salon du jouet, organisé à Nuremberg, révélait mercredi le site du Guardian.

Enfin la première figurine Lego en fauteuil roulant.

La figurine a été présentée à l'occasion de la 67e foire du jouet organisée à Nuremberg., DANIEL KARMANN / DPA / AFP

La figurine a été présentée à l'occasion de la 67e foire du jouet organisée à Nuremberg.

Le personnage fait partie d'une collection intitulée City et figure aux côtés d'un chien d'aveugle, d'un vendeur de glaces ou encore d'une personne âgée. Loin d'être anecdotique, la commercialisation de la figurine est un véritable pas en avant en matière d'égalité. A plusieurs reprises, la marque a été critiquée pour son manque de diversité.

La décision d'inclure le handicap dans ses représentations est le fruit d'un intense lobbying fédéré autour de la campagne #ToyLikeMe (« Un jouet à mon image »). La pétition dédiée, mise en ligne sur le site Change.org, a recueilli plus de 20.000 signatures.

La co-fondatrice de la campagne, Rebecca Atkinson, écrivait en Décembre dans le Guardian : « Lego continue d'exclure les 150 millions d'enfants handicapés à travers le monde en refusant de les représenter dans ses collections. Il ne s'agit pas seulement d'une affaire de ventes, ou d'accessibilité, il s'agit aussi de changer les perceptions culturelles ».

Refusant, dans un premier temps, d'inclure des personnages handicapés dans ses packs, la marque a finalement écouté les appels des associations. Les organisateurs de #ToyLikeMe ont réagi immédiatement après l'annonce de ces nouveaux produits : « Nous sommes submergés de joie… Lego vient juste de secouer notre monde de briques ».

**********************************************************************

Barbie pourra désormais être "ronde", une révolution

Pour la première fois en 56 ans d'existence, Barbie va voir ses formes évoluer et sera désormais disponible en version "ronde", "petite" ou "grande", une révolution chez son fabriquant, Mattel, qui tente d'endiguer la chute de ses ventes.

Depuis sa création, en mars 1959, Barbie ne s'était jamais départie de son physique dont les proportions combinées, la taille notamment, ne correspondaient à celles d'aucune femme sur terre.

Avec les nouvelles Barbie Fashionistas, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre. La ligne comprendra donc quatre morphologies différentes, les trois nouvelles versions s'ajoutant au modèle original.

Avec ses hanches plus fortes et sa taille élargie, la Barbie "curvy" est incontestablement celle qui tranche le plus avec la ligne historique du jouet inventé par l'Américaine Ruth Handler, co-fondatrice de Mattel avec son époux Elliot.

L'événement constitue une telle rupture dans la représentation du corps de la femme que le magazine américain "Time" en a fait la une de son numéro de jeudi.

"Barbie est le reflet du monde que les jeunes filles voient autour d'elles", a expliqué Richard Dickson, PDG de Mattel, dans un communiqué.

"Sa capacité à évoluer avec son temps, tout en restant fidèle à son esprit, contribue grandement à en faire la poupée mode numéro un dans le monde", a-t-il ajouté.

"Nous pensons que nous avons la responsabilité envers les filles et les parents de refléter une vue plus large de la beauté", a fait valoir Evelyn Mazzocco, vice-présidente et manager générale de la marque Barbie.

Mattel n'est pas le premier fabriquant de poupées à briser le diktat de la femme idéale. Fin 2014, un jeune graphiste de Pittsburgh, Nickolay Lamm, a notamment lancé Lammily, une poupée dont l'aspect correspond "aux mensurations classiques du corps humain", selon la société.

En 2002, le fabriquant Tonner Doll avait déjà commercialisé une poupée baptisée Emme, à l'immage du mannequin américain du même nom, qui s'habillait en taille 46.

- pas réaliste -

La nouveauté de Mattel doit permettre à Barbie de résister à l'érosion de ses ventes, qui ont systématiquement baissé de 2012 à 2014 et ont encore reculé de 15% sur les neuf premiers mois de 2015.

En mars 2015, Mattel a lancé une version connectée, baptisée "Hello Barbie", une poupée qui parle et peut avoir des conversations avec sa propriétaire.

Le refus de Mattel de voir revoir sensiblement les mensurations de Barbie jusqu'à il y a encore quelques mois lui avait valu de nombreuses critiques.

"Le corps de Barbie n'a jamais été conçu pour être réaliste", mais "pour que les filles l'habillent et la déshabillent facilement", avait expliqué, Kimberly Culmone, vice-présidente de Barbie Global Creative et responsable du design, dans un entretien au site Fast Company début 2014.

Elle avait contesté que Barbie puisse jouer un rôle dans la perception que pouvaient avoir les petites filles du corps de la femme et de leur propre corps, estimant que les comparaisons se faisaient surtout avec leurs proches et les enfants de leur âge.

Une étude publiée en septembre 2006 par trois chercheurs britanniques sur des petites filles de 5 à 8 ans avait pourtant conclu que les sujets exposés à Barbie avaient une vision moins favorable de leur physique que les autres.

Elles aspiraient également à un corps plus mince que d'autres petites filles n'ayant pas été en présence de la poupée mythique.

L'annonce a été saluée sur les réseaux sociaux par plusieurs centaines de messages se réjouissant de ce changement.

Mattel a déjà fait plusieurs tentatives pour ouvrir l'univers de Barbie à la différence, sans faire pourtant évoluer jusqu'ici ses formes. En 1980, le fabriquant avait notamment commercialisé Black Barbie, une barbie noire avec une coupe afro.

Les nouvelles Barbie Fashionistas pourront d'ailleurs également être déclinées en sept couleurs de peau différentes.

Voir l'image sur Twitter

 

**********************************************************************

 Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.
Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.

K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

DRAGON  GROUPE :  LEADER des sites internet dédié aux hommes . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2013 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site