LES FAB LABS

LES FAB LABS

Un FAB LAB : C’est un laboratoire de fabrication où l’on peut trouver du matériel de conception et de fabrication assistée par ordinateur à disposition des passionnés d’électronique, de bricolage ou plus généralement de DIY (« Do It Yourself »). Qu’il s’agisse d’imprimer des objets en 3D, de fabriquer des robots, une télécommande universelle pour éteindre les écrans de télévision à distance (comme la TV-Be-Gone) ou encore de permettre à une plante de tweeter lorsqu’elle a soif… les FabLabs sont un environnement idéal pour apprendre à bricoler, hacker ou réaliser des projets collaboratifs.

Pourquoi cette carte ? Il existe plusieurs cartes de FabLabs ou hackerspaces sur le web, mais aucune ne réunit à la fois des adresses précises (certaines ne fournissent que les villes) tout en étant open-source. Cette carte est extraite d’OpenStreetMap, carte collaborative à licence publique, à partir de laquelle il est possible d’extraire ces données. Pour les personnes intéressées, les FabLabs sont tagués en leisure=hackerspace ou workshop=fablab (les deux pour les Fab Labs français). Vous pouvez zoomer sur la carte pour trouver la location exacte de chaque Fab Lab. Une liste des Fab Labs et hackerspaces du monde entier s’affiche dans des ronds bleus (il faut zoomer pour les faire apparaître, cela prend quelques secondes le temps de charger les données). Les Fablabs français (en jaune) sont cliquables et indiquent - si l’information est disponible - le nom, l’adresse, un lien vers le site web de chaque FabLab et les horaires d'ouverture de l'Open Lab (en anglais). Les FabLabs (ou Fab Labs) sont plutôt orientés vers l’utilisation des machines-outils et la fabrication numérique personnelle. Ceux-ci sont souvent organisés autour de la charte des fablabs établie par le MIT (Massachusetts Institute of Technology). Ils possèdent donc généralement des machines communes permettant aux membres d’un FabLab de travailler sur un projet développé dans un autre FabLab. Il existe aussi des Techshop qui sont des labos privés gérés par des entreprises. Plus équipés et bien adaptés à des entrepreneurs ou ingénieurs cherchant à réaliser du prototypage, ceux-ci sont généralement à accès payant mais certains sont ouverts au public.

**************************************************************************

Actualités

 

WoMa est l’abréviation de Working et de Making.

Notre souhait : relier l’idée et la matière de manière collaborative. WoMa, fabrique de quartier est un espace de travail équipé d’un atelier de fabrication numérique ouvert à tous situé dans le 19ème arrondissement de Paris. C’est un lieu-outil, que l’on s’approprie selon ses besoins et ses envies. Lieu-outil qui offre la possibilité de partager ses compétences et de bénéficier de celles des autres utilisateurs du lieu.

Une Fabrique de quartier

WoMa, c’est pour tout ceux qui ont des envies et qui veulent d’apprendre à réaliser des projets uniques. 
WoMa, c’est pour tout ceux qui désirent s’investir et contribuer à un projet de quartier 
WoMa, c’est l'atelier qui ne tient pas dans votre garage ou au fond du jardin : des outils traditionnels, des machines à commande numérique 
WoMa, c’est un espace de travail partagé pour venir travailler 1h, 1 journée ou plus ! 
WoMa, c’est une équipe qui vous accompagne à toutes les étapes, un réservoir de savoirs, d’idées et de possibilités. 
WoMa, ça se fait seul, à deux, en famille, entre amis, à plusieurs… 
WoMa c’est fait pour vous ! 
WoMa vous accueille et vous propose différentes formules en fonction de vos besoins.       LIEN

**************************************************************************

 Un coup de turbo sur l’industrialisation pour «MyFrenchFab»

Grâce au travail collaboratif, la start-up marno-ardennaise « MyFrenchFab » réduit le temps entre une idée et son application industrielle.

Il se passe généralement douze à dix-huit mois entre une idée, la réalisation de son prototype et sa production en usine. Pendant ce temps, des acteurs extérieurs à la France peuvent arriver sur le marché. C’est pour aider les particuliers ou les entreprises à réduire ce délai à trois mois, que le Rémois Clément Brochon et son jeune associé, Nicolas Rey, ont créé « MyFrenchFab ». Filiale de Fab21, un équipementier automobile de Fumay (dans les Ardennes) repris en 2003 par Clément Brochon, il s’agit d’une plate-forme collaborative sur laquelle les inventeurs et les créateurs de tous horizons peuvent déposer leurs projets. Derrière, les équipes de MyFrenchFab s’occupent de la réalisation du prototype, puis de la mise en série. Et en parallèle, elles s’occupent de la commercialisation et de la distribution, sans quoi l’objet n’aurait pas de raison d’être.

Concrètement, la création est « achetée » à son créateur, lequel perçoit ensuite des royalties sur les ventes d’un produit estampillé « MyFrenchFab ». «  MyFrenchFab s’adresse à tous ceux qui veulent participer à l’économie du futur. C’est un accélérateur d’industrialisation  », résume Clément Brochon.

Une équipe de 20 personnes en train de se constituer

Lancée officiellement au salon Maison et Objet, à Paris en septembre, MyFrenchFab a déjà dix produits sur la rampe de lancement. Le plus abouti est un canapé convertible, sorti de l’imagination de Biwei Pan, un étudiant de l’Esad de Reims, lors d’un week-end « design industriel » organisé en mars dernier à Fumay. La partie tubulaire est fabriquée par Fab21, le matelas et le revêtement en tissu sont confectionnés chez des entreprises partenaires françaises. Cet objet original sera bientôt distribué dans des grandes enseignes au prix raisonnable de 199 euros. C‘est un peu plus cher que dans une enseigne suédoise mais c’est français. «  Nous avons observé à Maison et Objet que les distributeurs cherchaient à répondre aux attentes des consommateurs qui veulent des produits de qualité et made in France  », explique Clément Brochon. Parmi les autres objets dans les tuyaux de MyFrenchFab, on peut citer une brouette pliable pouvant supporter 500 kilos de charge ou un portemanteau habillé de cuir.

Grâce à ses partenaires Zébra (design) et Visiativ (développement numérique), la jeune start-up est en train de constituer une équipe multidisciplinaire composée de vingt personnes, basées à Reims et Fumay.  Site internet : http://myfrenchfab.com

************************************************************************************************************

Usine IO, un bureau d'études et de méthodes collaboratif à Paris 

Fab Lab, un diminutif pour Fabrication laboratory autrement dit laboratoire de fabrication. Il s'agit d'un lieu ouvert où les créateurs en tout genre viennent trouver un appui pour concevoir concrètement leurs inventions. A leur disposition du matériel, et même des ingénieurs. Il existe en France, une vingtaine d'incubateurs d'idées, comme celui-ci à Paris où vous pouvez vous installer pour un prix oscillant entre 150 et 400 euros par mois.

Inaugurée le 1er octobre dans le XIIIe arrondissement de Paris, Usine IO propose l’espace et l’équipement informatique et industriel nécessaires pour passer de l’idée à l’industrialisation d’un produit. Avec en plus les conseils d’experts en création assistée par ordinateur, en électronique, en méthodes et fabrication. "Lorsque nous avons lancé l’idée d’installer un atelier de fabrication numérique dans Paris, les porteurs de projets ont exprimé leur besoin d’accompagnement", explique Benjamin Carlu, l’ingénieur des Arts et Métiers à l’initiative du projet et cofondateur d’Usine IO. De cette usine du XXIe siècle, qui donne accès, sur abonnement, à 500 m2 de coworking, 500 m2 d’espace de conception numérique et 500 m2 d’ateliers, devraient donc sortir à la chaîne des prototypes de produits industrialisables, plans et maquettes prêts à être communiqués aux sous-traitants pour fabriquer les objets "designed in France". Un concept qui séduit les industriels. Air liquide est déjà abonné. Henri Seydoux, le PDG de Parrot, et Hugues Souparis, celui d’Hologram Industries, ont investi dans le projet, aux côtés de Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée.com) et de Xavier Niel (Free). Lauréat de l’appel à projets Fab lab du gouvernement, Usine IO a bénéficié de 200 000 euros de subvention.

************************************************************************************************************

Venus des États-Unis, les fab labs, ces ateliers qui permettent aux créateurs ou inventeurs de confectionner les produits de demain, s'installent en France.

 

Loïc Eonnet, développeur de projets, et Yorick Prunier, étudiant ingénieur, utilisent une imprimante 3D du FacLab de l'université de Cergy, laboratoire de fabrication dernier cri. (Xavier Pardessus pour le
   
Loïc Eonnet, développeur de projets, et Yorick Prunier, étudiant ingénieur, utilisent une imprimante 3D du FacLab de l'université de Cergy, laboratoire de fabrication dernier cri.

C'est l'un des pionniers. Laurent Ricard, enseignant à l'université de Cergy et chef d'entreprise, est à l'origine du premier fab lab français. Au bout d'une zac de Gennevilliers, dans les locaux de la fac, un espace ouvert, où chacun peut venir s'initier à la conception assistée par ordinateur (CAO), aux machines à découpe laser, aux imprimantes 3D... Et apprendre des autres pour créer ses propres objets, machines... Un atelier high-tech accessible aux petits génies, créateurs et bidouilleurs de tout poil.

 "La nouvelle révolution industrielle est en marche"

Venu des Etats-Unis, le mouvement des fab labs, open spaces ou hacker-spaces a gagné nos contrées. "La vague se répand partout", s'enthousiasme Fleur Pellerin, la ministre en charge de l'Economie numérique. Son appel à projets a suscité 54 dossiers émanant d'associations (50%), d'entreprises (30%), de collectivités territoriales, d'établissements publics, d'universités ou d'écoles. "La nouvelle révolution industrielle est en marche", disent les promoteurs de ces "usinettes" (pour rependre le nom d'un de ces espaces) persuadés, comme François Taddei, d'assister à la "conversion de la planète en un gigantesque laboratoire". Ce chercheur est une sorte de gourou du mouvement. Ingénieur polytechnicien, docteur en génétique, spécialiste reconnu de l'évolution, directeur d'une équipe Inserm, il est convaincu des vertus pédagogiques des fab labs. Dans le cadre du Centre de Recherche interdisciplinaire (CRI), il a imaginé un "labo ouvert" où se croisent des biologistes, des architectes, des designers. Il y fait venir aussi des élèves d'écoles primaires. Et rêve d'en accueillir encore bien davantage dans un nouvel espace de 6 000 mètres carrés, en cours d'aménagement dans le quartier du Marais à Paris. Cet atelier-là sera destiné tant au monde académique qu'aux "communautés émergentes" c'est-à-dire à tous ces "nouveaux bidouilleurs", que sont les adeptes du do it yourself.

6.000 utilisateurs au fab lab de Gennevilliers

Derrière les fab labs, en effet, c'est la tendance au "faire par soi-même", qui est à l'œuvre. Grâce à ces nouvelles machines à coudre de l'ère technologique que sont les imprimantes 3D, il est désormais possible d'imprimer des objets en matières plastiques, résines et même alliages métalliques. "Chacun dispose aussi d'un formidable instrument scientifique avec son téléphone portable dont la puissance de calcul est supérieure à celle dont disposait la Nasa pour faire partir l'homme sur la Lune", dit Taddei. Ajoutez-y l'internet et ses "tutorials" - séquences vidéo d'auto-formation - et vous avez là tous les ingrédients susceptibles de convertir nombre de consommateurs en producteurs.  "Il y a dans ce mouvement une vision ouverte [par opposition aux technologies fermées des Apple et autres Microsoft, NDLR] où les utilisateurs veulent pouvoir ouvrir les machines, les améliorer, lutter contre le gaspillage, l'obsolescence programmée." Les geeks, passionnés de technologies, sont évidemment les premiers intéressés. Mais pas seulement. Depuis son ouverture au début de 2012, le fab lab de Gennevilliers a accueilli 6 000 utilisateurs. Pour fabriquer quoi ? Tout et n'importe quoi ! Une imprimante 3D, un prototype de lampe ou bien une simple paire de bouton de manchette... "Et d'ici peu, pronostique François Taddei, ce sera une sacrée remise en question pour les entreprises."

**************************************************************************************************************

Fab Lab à Auxerre

C'est l'atelier du bricoleur du XXIe siècle : le premier Fab Lab de l'Yonne est en projet à Auxerre. Un concept qui vient des Etats Unis et qui signifie : "atelier de fabrication". On pourra y réparer ou créer des objets, notamment grâce à une imprimante 3D.

 

 
 Avec l'imprimante 3D, la seule limite est celle de l'imagination  Michael Coghlanutres 

Le premier Fab Lab de l'Yonne va bientôt s'installer à Auxerre. Ce laboratoire de fabrication permettra à chacun de venir réparer ou créer des objets, grâce à des outils inovants et notamment une imprimante 3D. Ce sont cinq icaunais qui sont à l'origine de ce projet. Pour le moment, ils travaillent à la maison mais ils sont en train de chercher un local.

 

Autres lieu :  Société maker/seine  :  Annuaire de l'impression 3D Maker/Seine ... Maker/Seine est un Fab/Lab qui a pour vocation de mettre ses machines, services et ... Inscrivez votre société.   http://www.lesimprimantes3d.fr/

MAKER/SEINE

 

Installé en plein Marais, entre Saint-Paul et le pont Marie, au cœur de la Cité International des Arts, Maker/Seine est un FabLab/ArtLab qui réunit un espace de fabrication numérique (impression 3D, scanner 3D, découpe Vynil, découpe laser…) et la première galerie parisienne spécialisée dans la diffusion de créations d’artistes utilisant des machines-outils à commande numérique. Maker/Seine est un Fab/Lab qui a pour vocation de mettre ses machines, services et ateliers à la disposition, 6 jours/7, des artistes, architectes, designers et entreprises, mais aussi des amateurs et curieux désirant tenter de nouvelles expériences. C’est également un lieu de rencontres et de réflexions proposant des conférences, expositions, ainsi que des ateliers pour les enfants. Maker/Seine est aussi un Art/Lab qui a pour vocation de créer une synergie entre artistes de différents horizons. Des appels à projets et des résidences seront proposés régulièrement.

Où ?  Nos locaux sont situés en plein cœur de Paris au 20, rue Geoffroy l’Asnier dans le 4e arrondissement. Métro Pont Marie ou St Paul.

Un établissement Co-fondé par Les Argonautes, agence de communication, réalisation de sites web et d’applications interactives et Sarah Goldberg, Présidente du Candiraton - association de promotion du culture urbaine - et fondatrice du festival BE MY TOYS - premier festival d'Art toys en France  

*************************************************************************************************************

Charte des Fablabs

Le logo des FabLab

Afin de porter l’appellation de « FabLab », la structure doit entre autres respecter la charte des FabLab, mise en place par le MIT. La charte ci-dessous a été actualisée en novembre 2012 en fonction des légers amendements décidés par le réseau mondial.

La charte

  • Qu’est-ce qu’un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui doppent l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique.

  • Que trouve-t-on dans un Fab Lab??

Les Fab Labs partagent le catalogue évolutif d’un noyau de capacités pour fabriquer (presque) n’importe quel objet, permettant aux personnes et aux projets d’être partagés.

  • Que fournit le réseau des Fab Labs ?

Une assistance opérationnelle, d’éducation, technique, financière et logistique au delà de ce qui est disponible dans un seul lab.

  • Qui peut utiliser un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont disponibles comme une ressource communautaire, qui propose un accès libre aux individus autant qu’un accès sur inscription dans le cadre de programmes spécifiques.

  • Quelles sont vos responsabilités ?

> Sécurité : Ne blesser personne et ne pas endommager l’équipement.
> Fonctionnement : Aider à nettoyer, maintenir et améliorer le Lab.
> Connaissances :  Contribuer à la documentation et aux connaissances des autres

  • Qui possède les inventions faites dans un Fab Lab??

Les designs et les procédés développés dans les Fab Labs peuvent être protégés et vendus comme le souhaite leur inventeur, mais doivent rester disponibles de manière à ce que les individus puissent les utiliser et en apprendre.

  • Comment les entreprises peuvent utiliser un Fab Lab??

Les activités commerciales peuvent être prototypées et incubées dans un Fab Lab, mais elles ne doivent pas entrer en conflit avec les autres usages, elles doivent croître au delà du Lab plutôt qu’en son sein, et il est attendu qu’elles bénéficient à leurs inventeurs, aux Labs, et aux réseaux qui ont contribué à leur succès.

***************************************************************************************************************

Qu'est-ce qu'un Fab Lab ?

Un Fab Lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d'outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d'objets.

La caractéristique principale des Fab Labs est leur « ouverture ». Ils s'adressent aux entrepreneur·euse·s, aux designers, aux artistes, aux bricoleur·euse·s, aux étudiant·e·s ou aux hackers en tout genre, qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, de la phase de prototypage à la phase de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement, etc. Ils regroupent différentes populations, tranches d'âge et métiers différents. Ils constituent aussi un espace de rencontre et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques: objets décoratifs, objets de remplacement, prothèses, orthèses, outils…, mais aussi de transformer ou réparer des objets de la vie courante.

Pour être appelé Fab Lab, un atelier de fabrication doit respecter la charte des Fab Labs, mise en place par le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

***************************************************************************************************************

Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.
Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.

K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

DRAGON  GROUPE :  LEADER des sites internet dédié aux hommes . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2013 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site